/

Comment alléger ta charge mentale pour retrouver la sérénité ?

Conseils pour diminuer la charge mentale

C’est normal que tu saches faire plusieurs choses à la fois, tu es une femme ! Je suis sûre que tu as entendu ça plus d’une fois dans ta vie. Hé oui c’est bien connu , nous les femmes avons la faculté de mener plusieurs tâches de front. Nous devons simultanément être maman, femme, épouse, amie, collègue ou manager et être capable d’enchaîner les doubles journées avec le sourire en prime. Suis-je sérieuse là en écrivant cela ? Oui et non. Oui parce que je ne connais pas une seule femme active autour de moi qui ne soit pas multi-tâches et experte en jeu de rôles, et non parce que ce n’est pas un devoir mais une croyance bien ancrée dont j’aimerais t’aider à te libérer. Pour cela, je vais t’expliquer d’où vient la charge mentale, quels effets elle a sur ta santé et pour finir, je te donnerai 3 conseils pour te permettre de l’alléger.

La charge mentale , c’est quoi exactement ?

Je distingue 2 types de charge mentale : la charge « multi-tâches » et la charge « émotionnelle ». Toutes les deux ont les mêmes conséquences sur ton bien-être et ta santé, j’y reviendrai dans quelques lignes, mais elles n’ont pas la même source et doivent donc être appréhendées différemment.

La charge multi-tâches, en général tu la connais bien parce qu’elle est assez facile à repérer. Ce sont tous les nœuds au cerveau que tu te fais en permanence pour anticiper, organiser et répartir les tâches ménagères, familiales et professionnelles afin que tout ce petit monde soit content de toi. Ce qui te pèse, c’est de ne jamais avoir de moment de répit parce que bien souvent tu penses maison quand tu es au boulot : mince je n’ai pas mis les affaires de sport dans le sac de Junior ce matin et tu penses boulot quand tu es à la maison : oh non, j’ai complètement oublié de rappeler Energétivore (ton plus gros client).

Femme qui ressent la charge mentale

La charge émotionnelle, quant à elle, pointe le bout de son nez lorsque quelque chose te « prend la tête ». Ça peut être par exemple une critique, faite par ton manager sur ton travail, que tu as trouvée injuste mais à laquelle tu te sens coupable de n’avoir pas su répondre. Tu te repasses en boucle la scène en te reprochant d’avoir dit ceci plutôt que cela… Ça peut aussi être la colère qui t’envahit chaque jour un peu plus à la vue des chaussettes sales qui continuent à stagner à côté du bac à linge alors que tu as demandé à plusieurs reprises de bien vouloir faire l’effort de viser le bac. Plus les jours passent, plus ça occupe ton esprit et plus tu frôles la crise de nerf. La charge émotionnelle est plus insidieuse que la charge multi-tâches parce qu’il n’est pas toujours facile de la détecter rapidement. Tu peux ruminer pendant un certain temps sans forcément en avoir conscience.

Quelles conséquences a la charge mentale sur ta santé ?

Qu’elle soit multi-tâches ou émotionnelle, la charge mentale a la particularité d’occuper la bande passante de ton esprit en permanence. A l’inverse d’une box wifi, plus le débit de tes préoccupations est élevé, moins tu seras en mesure de traiter les informations que tu reçois (ben oui, tu restes humaine quoi). Et cette « perte de contrôle » peut vite devenir un facteur de stress important pour toi si tu n’y prends pas garde. Intérieurement, tu vas probablement constater que la peur entre dans la danse : peur de mal faire pour les perfectionnistes, de ne pas être à la hauteur ou de décevoir pour les anxieuses (et hop tu te remets une couche de charge émotionnelle au passage). Et extérieurement, tu risques d’avoir à faire face à de plus en plus de reproches que ce soit dans ta vie professionnelle ou personnelle : tu vas entendre des « tu n’es pas suffisamment concentrée, efficace, à l’écoute, présente… ». Et insidieusement, c’est l’estime de toi et la confiance en toi qui vont en prendre un coup.

Tu l’auras compris, tu vas entrer dans une spirale négative qui va fortement dégrader ta qualité de vie si tu n’en prends pas conscience rapidement. Le stress chronique deviendra ta norme. Les préoccupations toujours plus nombreuses feront que tes nuits seront de plus en plus courtes. De ce fait tu te sentiras fatiguée, tu deviendras de plus en plus irritable et tout cela peut conduire sans crier gare à un épuisement physique et psychique, le fameux burn-out. Alors comment faire pour éviter d’en arriver là ? Je ne te le dirai jamais assez, sois à l’écoute de ton corps. Tes ressentis corporels sont de bons indicateurs pour évaluer un trop plein de charge mentale.

Femme qui fait une pause

Les ressentis physiques d’une part : des maux de tête fréquents, un mal de dos récurrent, des cervicales douloureuses devraient t’inciter à ralentir pour écouter ce qu’ils ont à te dire (qu’est-qui te prend la tête ? De quoi en as-tu plein le dos ? Qu’est-ce qui pèse si lourd sur tes épaules ?) ; et les ressentis émotionnels d’autre part : la boule au ventre le dimanche soir, une tristesse latente, de l’anxiété quasi permanente te parle d’un mal être généralisé dont il faut que tu t’occupes parce que les « ça passera », crois-moi, ça ne fonctionne pas dans ce cas précis.

Mes 3 conseils pour diminuer ta charge mentale

1. Sors de ton rôle de Wonder Woman

Certes le cerveau est complexe, mais qu’il soit masculin ou féminin, il n’aime pas être en surcharge. Contrairement à une idée reçue, tu n’es pas plus apte que ton conjoint à gérer le multi-tâches, donc tu n’as pas à culpabiliser de vouloir une répartition des tâches équitable au sein de ton couple. Encore faut-il savoir déléguer, j’entends par là déléguer vraiment. Je m’explique. Si par exemple tu demandes à ton conjoint de gérer la lessive, c’est parfait mais laisse le la gérer à sa manière. Si tu imposes les jours où il doit la faire, les règles à respecter du style « étends bien le linge dès que la machine s’arrête sinon tout va être chiffonné », tu te transformes en chef de projet. Et qui dit chef de projet dit contrôle de ce qui a été fait ou pas. Du coup, tu t’ajoutes plus de charge mentale que tu ne t’en enlèves. Tu vois la nuance… Dans le même ordre d’idées, je t’invite à observer tes comportements dans les prochains jours pour détecter si tu fais les choses quand on te les demande ou si tu as tendance à anticiper les besoins des autres. Si tu te situes dans la deuxième catégorie, essaye de rééquilibrer les choses petit à petit. Tu vas t’apercevoir que tu n’es pas pour autant qualifiée de mauvaise mère, conjointe, amie ou collègue, par contre tu y gagnes beaucoup en équilibre et en qualité de vie.

2. Allège ta bande passante

Pour cela, il y a 2 questions à te poser : qu’est-ce qui te pèse le plus au quotidien ? Que peux-tu faire pour l’alléger ? Comme nous sommes toutes différentes, chacune de nous aura ses propres problématiques. Je vais donc te partager un exemple qui me concerne. Ce qui me pèse énormément dans mon quotidien, c’est d’avoir sans cesse à me demander : qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ? Et aussi de devoir courir dans les magasins à chaque fois qu’il me manque un ingrédient (je préfère marcher en forêt). Après avoir testé plusieurs choses, ma solution est d’établir mes menus à la semaine. Ça me permet de faire une liste exhaustive de courses une seule fois dans la semaine et surtout, je n’ai plus à me poser chaque jour THE question fatidique qui a le don de m’irriter je dois bien l’avouer. J’y gagne donc du temps et de la sérénité.

Les scientifiques disent qu’au delà de 7 tâches en mémoire, notre cerveau sature. Une bonne manière de t’éviter une surcharge mentale est de traiter immédiatement les tâches qui ne prennent que 5 à 10 minutes, comme par exemple passer un coup de fil pour prendre un rendez-vous qui est nécessaire mais pas vraiment urgent. Dans le même esprit, essayes autant que possible de terminer les tâches que tu as commencées. Une fois faites, tu n’as plus à y penser. Tu peux aussi faire des listes ou mettre des rappels sur ton smartphone pour éviter de te dire en permanence : « il ne faut pas que j’oublie de… ». Chaque problème trouve généralement sa solution si tu prends le temps d’y réfléchir, tester, ajuster…

3. Retrouve la sérénité grâce à cette technique de sophrologie

Je te propose d’apprendre à apaiser ton esprit grâce à cet exercice simple de respiration et de visualisation.

Installe-toi confortablement dans un endroit calme où tu ne seras pas dérangée. Ferme les yeux et concentre-toi quelques instants sur ta respiration. Observe ce que tu ressens à l’inspiration, à l’expiration, quelles sont les parties de ton corps qui bougent lorsque tu respires… Prends le temps de te connecter à toi-même et observe la détente s’installer en toi progressivement. Ensuite, visualise sur ton écran mental un objet de ton choix. Moi par exemple, j’aime visualiser une fleur de lotus. Concentre-toi bien sur cet objet et observe le mentalement en détail. Si tu constates que ton attention est déviée par tes pensées, ce n’est pas grave. Laisse passer les pensées sans t’y attacher et reviens à ton objet de visualisation. Puis quand tu le souhaites, fais 2 ou 3 respirations amples et profondes et ouvre les yeux.

Femme zen

Je te conseille de faire cet exercice dès que tu constates que quelque chose te prend la tête. Tu vas t’apercevoir que le fait de te détendre grâce à la respiration et de focaliser ton attention sur autre chose grâce à la visualisation va stopper tes ruminations. Si tu as des difficultés à visualiser mentalement les choses, tu peux choisir de garder les yeux ouverts et de te concentrer sur une image ou un objet réel. Ça aura le même effet.

Ta santé mentale est tout aussi importante que ta santé physique parce que l’une a des conséquences sur l’autre et inversement. Alléger ta charge mentale est un travail de tous les jours qu’il me semble de ce fait très important de faire. Ça demande finalement une bonne dose de lâcher prise. Si tu veux aller plus loin sur ce sujet, j’y ai consacré un article de blog. Clique sur ce lien pour y accéder. Avant de te quitter, j’aimerais partager un dernier conseil avec toi : le rire est un formidable outils pour chasser le stress et alléger la charge mentale. Alors ris de tout, ris de rien et profite de ta vie à 200 % en mode zen.

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à me le dire en commentaire au bas de cette page. Ça fait toujours plaisir. Et si tu souhaites recevoir régulièrement d’autres conseils et astuces pour être active & sereine, inscris-toi à ma newsletter. Le formulaire est juste en dessous de l’article. 

Partage cet article

Inscris-toi à ma newsletter

Reçois chaque semaine des conseils et astuces
pour t’aider à être pleinement toi et à oser prendre ta place

1 réflexion sur “Comment alléger ta charge mentale pour retrouver la sérénité ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.