Pourquoi et comment prendre du temps pour soi quand on est débordée ?

prendre du temps pour soi

Difficile d’imaginer pouvoir prendre du temps pour toi lorsque tu as le sentiment de courir du matin au soir et de n’avoir aucune minute à toi ? Difficile certes, mais pas impossible, surtout si tu prends conscience que c’est essentiel pour ton bien-être et pour celui de ton entourage.

Pourquoi est-il nécessaire de t’accorder du temps ?

Tout d’abord parce que tu en as vraiment besoin.

Dans cette vie où tout s’accélère, où l’on t’incite à faire toujours plus et toujours plus vite, les moments que tu t’accordes sont des bouffées d’oxygène nécessaires à ton équilibre.
Ils te permettent de souffler, de décompresser et de recharger tes batteries pour reconstituer la réserve d’énergie dans laquelle tu puises constamment quand tu vis à deux cents à l’heure.
Or ta réserve d’énergie n’est pas inépuisable. Il faut imaginer ton corps comme étant un véhicule, et ton énergie l’essence qui te permet d’effectuer un certain nombre de kilomètres. Si tu ne t’arrêtes pas pour refaire le plein quand ton tableau de bord te l’indique, tu pourras faire encore quelques kilomètres et ensuite ce sera la panne sèche. Tu auras beau essayer de redémarrer en pensant au road trip que tu avais planifié, tu n’avanceras plus.
Dis-toi que ton corps fonctionne exactement de la même manière. Si tu n’es pas à l’écoute des signes qu’il t’envoie lorsque ton niveau d’énergie est au plus bas (fatigue, lassitude, irritabilité, douleurs, lumbagos…), si tu ne lui montres pas que tu as entendu le message et que tu es prête à prendre soin de toi, il trouvera des manières plus radicales pour t’obliger à t’arrêter. Souhaites-tu vraiment en arriver là ?

Faire une pause permet de ne penser qu’à toi.

J’entends déjà ta petite voix te susurrer ‘ce n’est pas bien, je ne peux pas faire ça, qu’est-ce qu’on va penser de moi ?’ et je t’arrête tout de suite. Ce n’est pas honteux, mais au contraire très vertueux, de s’arrêter un moment de penser aux autres pour se recentrer sur soi.
Lorsque tu fais quelque chose pour toi, tu en ressens les effets positifs avant, pendant et après l’activité que tu as choisie :

  • Avant, tu prends le temps de réfléchir à ce qui te ferait vraiment envie. Je ne sais pas si tu as remarqué, mais c’est quelque chose que nous oublions systématiquement de faire lorsque nous sommes happées par notre quotidien. C’est pourtant indispensable. Comment satisfaire nos besoins et nos envies si nous ne prenons pas le temps de les identifier ?
  • Pendant, tu es centrée sur ce qui te fait plaisir et non plus sur cette to do list qui tourne en boucle dans ta tête. Tu apaises donc ton mental.
  • Après, tu éprouves une grande satisfaction d’avoir vécue une expérience positive et, surtout, d’avoir été à l’écoute de tes besoins. Tu n’en es que plus motivée pour renouveler l’expérience.

Et tout cela a des effets très bénéfiques. Tout d’abord sur ton corps car se faire du bien, ça détend. Et aussi sur ton esprit. En faisant le plein de positif, tu laisses beaucoup moins de place au négatif. Tu adoptes ainsi, presque sans effort, la positive attitude. Magique !

femme qui fait une pause

Prendre du temps pour toi permet d’être plus disponible aux autres.

C’est une idée paradoxale, je te l’accorde, mais qui pourtant a tout son sens. Tu ne peux prendre soin des autres que si tu es bien avec toi-même. Quand tu recharges régulièrement tes batteries, tu te sens bien et tu peux donner le meilleur de toi à ton entourage :

  • Tu passes du temps de qualité avec ta famille et tes amis, puisque tu es suffisamment calme et détendue pour vivre l’instant présent et être dans le partage et dans l’échange. Terminé le mode zombie où tu es là physiquement, mais mentalement ailleurs.
  • Tu as une qualité d’écoute beaucoup plus empathique envers ceux qui en ont besoin. Tu prends le temps de les écouter calmement, sans trépigner d’impatience en regardant ta montre.
  • Ton esprit apaisé permet de mieux te concentrer, donc de gagner en efficacité au travail. Quoi de mieux pour booster l’estime de soi que de recevoir les félicitations de son manager ?

Tu deviens ainsi une meilleure version de toi-même sur tous les plans.

Comment prendre du temps pour soi quand on est débordée ?

1. Débarrasse-toi de la culpabilité.

As-tu déjà remarqué que la culpabilité s’invite très souvent quand tu oses enfin lâcher prise et t’accorder un peu de temps libre ? Ces temps de pause, qui normalement doivent te faire du bien, peuvent vite devenir un enfer si tu laisses ton cerveau s’emballer :

Suis-je une bonne mère si je m’accorde une sortie avec une amie alors que mes enfants sont à la maison ? Et tu appelles mamie ou la baby sitter toutes les demi-heures pour savoir si tout se passe bien.
Suis-je une bonne épouse si je laisse papa gérer les devoirs et le repas du soir pour me
rendre à mon cours de sport ? Et tu imagines le pire sur ton tapis de course.
Est-ce raisonnable de regarder cette série à la télé alors que l’aspirateur n’est pas passé et que la vaisselle n’est pas rangée ? Et assise dans ton canapé, tu ressasses la liste des tâches ménagères qu’il reste à faire sans parvenir à te relaxer.
femme épanouie et heureuse

STOP ! Garde à l’esprit que c’est vital de se ressourcer et que ça contribue non seulement à ton bien-être, mais également à celui de ton entourage. Rien ne remplace les émotions positives ressenties et les moments conviviaux partagés. Que garderas-tu en mémoire ? Les cases ‘organisationnelles’ de ta to do list que tu auras cochées, ou les expériences positives que tu auras vécues ?

2. Identifie si tu manques de temps ou si tu ne prends pas le temps.

Si tu veux ralentir le rythme, il est nécessaire de bien faire la distinction entre l’urgent et l’important.

L’urgent doit par définition être géré immédiatement : l’école t’appelle car ton dernier a 39 de fièvre et se plaint de douleurs abdominales. C’est urgent d’aller le chercher et de l’emmener chez le médecin. L’urgent crée du stress. Il doit donc rester occasionnel.
L’important, c’est tout ce qui compte pour toi (j’insiste sur le toi) et qui correspond à tes priorités personnelles. Ça dépend vraiment de tes propres besoins, valeurs et envies : faire une ou plusieurs activités sportives par semaine, être présente chaque soir pour les devoirs des enfants, t’accorder régulièrement un moment de lecture, un resto en tête à tête avec ton cher et tendre… Sois vigilante, l’important doit l’être pour toi et ne doit pas correspondre aux exigences de ton entourage. Tu peux bien sûr décider de faire des choses pour faire plaisir ou pour rendre service, mais ça ne doit pas représenter l’essentiel de ta journée.

Je t’invite maintenant à lister tes tâches quotidiennes et à te demander si elles sont urgentes (donc occasionnelles) ou importantes, et pour qui ? Tu vas peut-être te rendre compte que ce que tu considérais comme urgent ne l’est pas forcément et peut être remis à plus tard, que ce qui te paraissait important ne l’est en fait pas pour toi mais pour d’autres, donc tu as le choix d’accepter si ça te fait plaisir ou de refuser si vraiment ça te gonfle. Identifie également quelles sont les tâches que tu dois réellement assumer et celles que tu peux déléguer. Ça va te permettre de faire du tri, d’alléger ton emploi du temps et de changer ton regard sur tes journées. Plus tu passeras du temps sur ce qui est important pour toi, moins tu en perdras à courir dans tous les sens et plus tu te sentiras épanouie et heureuse.

3. Passe à l’action :

Pour initier le changement, il est important de se mettre en mouvement. Et pour que ça te paraisse réalisable, adopte la technique des petits pas :

Liste les activités ressourçantes qui te viennent à l’esprit et classe-les par ordre de temps à y consacrer. Mets en haut de ta liste les activités qui ne te demandent pas beaucoup de temps, et en bas celles qui t’en demanderont plus. Voici quelques exemples pour t’inspirer : écouter ton morceau de musique préféré sans rien faire d’autre, t’asseoir confortablement pour savourer un bon café, feuilleter un magazine inspirant, lire quelques pages de ton roman du moment ou appeler une amie en attendant que ton grand termine sa séance de basket…
Choisis une activité du haut de ta liste pour commencer ; tu sais, une de celles qui ne demandent pas beaucoup de temps. Regarde ton emploi du temps des 2 ou 3 prochains jours, et note cette activité dans ton agenda (ou dans ta tête en fonction de ta propre organisation) même si elle ne dure que 5 minutes. Prends rendez-vous avec toi-même et promets toi que, quoi qu’il arrive, tu vas t’accorder le temps nécessaire pour faire cette activité.
femme qui se repose

Une fois faite, observe les bienfaits que cette activité t’a apporté et note-les bien dans un coin de ta tête. C’est important. Les effets positifs de cette activité vont s’ancrer dans ton corps et dans ton esprit, et c’est tout naturellement que tu t’en accorderas d’autres de plus en plus longues. Si, si, fais-moi confiance…

Tu l’auras compris, prendre du temps pour toi n’est pas une option mais une nécessité, surtout si tu te sens débordée. Ta santé et ton épanouissement en dépendent. Alors n’attends pas qu’on te donne du temps pour penser à toi, prends-le !

A toi maintenant, dis-moi concrètement ce que tu vas mettre en place pour t’accorder du temps dans les prochains jours ?

Partage cet article

Inscris-toi à ma newsletter

et reçois une séance de relaxation audio offerte, ainsi que mes conseils et astuces pour être active et sereine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

venenatis, dictum commodo tristique ipsum elit. consequat. ultricies Phasellus dolor. felis